ORIGINEM (Throne: Kingdom at War)

Bienvenue chez les [QuArK] !
Tous les membres (utilisateurs enregistrés) peuvent écrire des messages, sauf dans le Code réservé aux modérateurs (Conseillers et Maitre de l'Ordre).
Tous les membres peuvent répondre aux messages, sans restriction (Code inclus).
ORIGINEM (Throne: Kingdom at War)

Forum de l'Ordre : [QuArK] ORIGINEM


    De l'autre côté du portail

    Partagez
    avatar
    Asaph Arch Mage
    Admin

    Messages : 23
    Date d'inscription : 23/06/2018
    Localisation : Pyramide Noire

    De l'autre côté du portail

    Message par Asaph Arch Mage le Mar 13 Nov - 22:21

    Asaph, l'ambitieux, le planificateur, l’égoïste, le vil et rancunier, s'est emparé d'Ambre, la cité de Shady. Il crée un clone, le Simulacre pour le remplacer dans sa Pyramide Noire, puis précise ses plans afin d'augmenter son pouvoir et son ascendance sur l'Ordre qui l'a accueilli.
    Il apprend, il enseigne. Certains ne l'aiment pas. Il les dédaigne.
    Puis il décide de créer son propre Ordre, sachant qu'Elze le rejoindrait... Ils viennent de si loin, tant d'années écoulées... Althéa, où es-tu mon aimée !
    Plusieurs suivent Elze, aucun n'aurait fait de même pour Asaph. Mais cela, il le savait déjà. L'Ordre créé peine à trouver son nom, son identité. Mais il se construit si vite ! Jamais un Ordre n'aura bâtit une Citadelle en trois jours ! La Volonté d'Asaph et l'Amour d'Elze ont encensés tous les membres de l'Ordre jusqu'à cet aboutissement. Quel glorieux moment que d'annoncer cette naissance au Royaume. Quelle jubilation !
    Mais cela ne pouvait s'arrêter là ! Chaque OvO était attendu avec impatience, du moins du point de vue d'Asaph.
    NOUS les avons tous gagnés ! Acharnement, ruse, patience, chacun d'entre nous étaient poussés ou entrainaient. Notre Ordre comptait dans le Royaume, et nous étions derrière notre Roi. D'aucuns nous sollicitaient, d'autres nous méprisaient : une existence normale en soit. Une EXISTENCE ! Le Royaume nous reconnait, nous surveille, et nous l'aidons avec la même intensité lors des KvK. Une hargne, un engouement, un défi à accompagner tous ces autres Ordres dans ces ultimes batailles contre un ennemi commun.
    Alors POURQUOI ? Pourquoi lâcher un psychopathe faire Juge et Bourreau quand une guerre est terminée ? On se repose après tant d'efforts à combattre un ennemi, et c'est un allié qui met le feu à votre Cité. Oh Ambre ! Ta marelle est intacte mais tes habitants fuient leurs maisons en flammes.
    Asaph enrage ! Il fixe ses bâtiments noircis par la folie d'un individu désigné par son Roi ! Soigner ses plaies ne servira à rien, les marques seront toujours là.
    Tant de portails ! Tant de mondes ! Où te mènera ta Marelle, Asaph ? Et Elze, tu le sais qu'elle ne te suivra pas cette fois-ci.
    Asaph emprunte les lignes sinueuses de la Marelle, chacun de ses pas étant plus difficile que le précédent. Mais sa Volonté est grande, il ne faillira pas. Obligé de se pencher, de s'arcbouter, l'effort est à la hauteur de ce que réclame la Marelle. Le temps s'allonge alors que l'espace peine a s'étrécir. Le centre du labyrinthe se rapproche, puis Asaph aperçoit le portail. Encore un... encore un à traverser... fuir, abandonner, trouveras-tu ce que tu cherches, Asaph ? le Portail l’accueille, mais d'abord son corps, puis son esprit se déchirent en traversant.
    Toujours, un éternel recommencement.
    avatar
    Elzegor

    Messages : 13
    Date d'inscription : 24/06/2018
    Localisation : Toulouse

    Re: De l'autre côté du portail

    Message par Elzegor le Jeu 15 Nov - 17:09

    Elzegor n'avait pas bronché quand Asaph lui avait annoncé, le sourcil sombre et l'oeil aussi noir que les murs de son château encore fumant, sa décision de quitter le royaume de Stessenberg.
    Elle avait senti venir ce départ et considérait que la vie, sous les traits de Xoxon le fossoyeur, de son oeuvre de destruction sur la demeure d'Asaph, lui avait offert l'opportunité d'un prétexte. Asaph avait appris et éduqué autant qu'il pouvait le faire en ces lieux et sa nature lui commandait d'aller parfaire ses connaissances sous d'autres cieux.
    Elle et lui se comprenaient sans presque parler et après maintes difficultés houleuses, ils avaient chacun accepté les différences, les besoins de l'autre, l'aimant parce qu'il était libre et non-dépendant. Les deux étaient entiers,non deux moitiés cherchant à se joindre désespérément pour tenter de combler leur vacuité individuelle, des compagnons distincts, avec des buts à poursuivre.
    Et puis, elle savait que si cette dimension commune, la citadelle des Quarks et la prospérité des gens qui la composait, était parvenue à sa fin, d'autres continuaient au sein desquelles, ils étaient toujours ensemble et que l'univers opérait sans relâche dans le changement, le mouvement.
    Aussi n'émit-elle aucun son lorsque le portail qui menait ailleurs, engloutit la silhouette de l'homme qu'elle aimait.

    A peine sa main se crispa-t'elle légèrement contre la paroi rocheuse du mur où elle s'adossait et ses yeux cillèrent légèrement tandis que sa vision brouillée ne lui montrait plus qu'une tâche floue, indistincte au centre d'un portail qui déjà s'effaçait.

    Lentement elle se détourna et sortant , elle inspira profondément en contemplant la cité radieuse qui flamboyait sous le soleil, les chers êtres, les siens, qui vaquaient à leurs occupations habituelles sans savoir encore. Elle reçut le chant des oiseaux comme une promesse d'un lendemain avec d'autres joies.

    MaBelleMere

    Messages : 1
    Date d'inscription : 11/10/2018

    Re: De l'autre côté du portail

    Message par MaBelleMere le Jeu 15 Nov - 19:11

    Asaph le flamboyant, le généreux, le preux, hésita pour la première fois, se souvenant de ses premiers pas, de ses aventures lointaines et des défis épiques.
    La route fut longue, semée d’embuches et de rêves inassouvis, de prouesses et d’autres choses que l’on raconte seulement entre hommes, sans même la présence des enfants.
    Feux et sangs, entends-tu ? La rage est encore là.
    La construction de la citadelle fut admirable. Les tournois victorieux s’enchainaient.
    Le regard est doux, un brin rêveur. La stature est noble. Le geste est mesuré.
    Le soleil couchant dore l’âpre sommet. L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre.
    Mais le destrier s’impatiente.
    A ses pieds le silence s’unit à la vaste rumeur des frondaisons voisines.
    Aller à droite ? Poursuivre à gauche ? Revenir sur ses pas ?
    Beau chevalier qui partez, qu'allez-vous faire si loin d'ici ? Voyez-vous pas que la nuit va être profonde, et que le monde n'est que souci ?
    Les mondes sont des voyages sans fins, illusions insaisissables, immenses et tristes.
    O baron du ciel, digne descendant de ceux qui jadis prirent Constantinople, capable de terrasser dans les champs de l'espace en des combats étranges monstres et spadassins, porte haut et fier le blason que l’œil s’éblouit à suivre.
    De la douce créature élue par ton cœur, sur la corde vibrante de l’âme errante, quand l’angoisse des attentions délicates étreint son être attiré, fixe la race antique.
    L’amour commande au cœur le plus rebelle. Les cils ombrageux palpitèrent.
    Sa voix livre au vent des mots qui caresseront peut-être l’aimée.

    Contenu sponsorisé

    Re: De l'autre côté du portail

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 14 Déc - 4:09